jeudi 14 septembre 2017

Enfin Artaud

Ici même, j'ai plusieurs fois évoqué ce projet de roman graphique sur la vie d'Antonin Artaud. Sa silhouette à lui, qui me suit depuis mes années de faculté. Début de DEUG. J'avais confié, impressionné, quelques poèmes très noirs à mon professeur de poésie, Bertrand Marchal. Il m'avait rendu quelques jours après ma liasse en me disant "Vous devriez lire Antonin Artaud".
Depuis, Artaud ne m'a pas quitté. Ses visages. Certains de ses textes. M'intéressant à sa vie de plus près, je me suis aperçu qu'il cristallisait un grand nombre de mes préoccupations, de mes obsessions.
Il tient une place à part en littérature, dans l'art en général. Et il a traversé aussi la première moitié du XXe siècle avec sa folie. Cette époque a vu la psychiatrie se transformer. Il en a connu les bénéfices et il en a aussi subi les tâtonnements.
Enfin voilà. Chez Artaud pour moi, il y a beaucoup. Presque tout en un seul homme. Une seule vie. Et surtout, un homme qui souffre en partie parce qu'il a une vision du monde qu'il ne peut partager. Profondément seul, comme l'écrit si bien un autre grand poète, Jean-Louis Giovannoni, dans son Garder le mort.
La bonne nouvelle, c'est qu'après quelques semaines de résidence l'année dernière, eh bien j'ai pu suffisamment faire avancer ce projet pour qu'il intéresse.
Et aujourd'hui, je suis infiniment heureux de prendre la route avec Laurent Richard, avec lequel j'ai fait suffisamment de livres pour savoir que nous serons sur la même longueur d'ondes.
Très heureux également que ce roman graphique grandisse sous le regard bienveillant et expert d'un autre lettré, Franck Marguin, éditeur chez Glénat.
En 2019, on pourra lire et voir ce Nanaqui paraître dans la belle collection de romans graphiques pour adultes que Franck dirige, 1000 feuilles.
Il reste du pain sur la planche... enfin sur les planches... mais c'est un grand bonheur pour moi aujourd'hui de pouvoir vous annoncer tout ça.
Et rien que pour vous donc, en exclusivité mondiale, bah voici deux magnifiques cases réalisées par Laurent. Artaud à la fin de sa vie donc.

Aucun commentaire: