jeudi 13 octobre 2016

Résidence Argentan, billet 4

Durant une résidence d'écriture, le temps de présence sur le territoire se partage entre des temps de création et des temps de médiation.
À Argentan, c'est 70 % de temps de création et
30 % de temps de médiation, ce qui me permet d'avancer considérablement sur mon scénario de roman graphique sur la vie d'Antonin Artaud.
11 planches découpées tout de même... J'aurai bientôt achevé la première partie (sur cinq). Je pourrai ainsi avoir des éléments solides pour démarcher éditeurs/trices et/ou dessinateurs/trices.
Quelques photos qui rendent compte des temps de médiation. Des cabines, bien sûr... les enfants rencontrés marquent un très vif intérêt pour ma machine à écrire-piano. Des ateliers en classe également, autour d'Auprès de mon arbre par exemple... Et des rendez-vous avec la population, qui prennent diverses formes. Un petit déjeuner ou un début de soirée, hier, où nous avons pu échanger nos livres de chevet.
Je vois aussi régulièrement une classe du lycée Mézeray. Ces jeunes suivent une option théâtre et travaillent en partie sur Artaud.
Ces temps de médiation sont vraiment intéressants parce qu'ils permettent des échanges divers sur le projet en cours. On me pose des questions sur le chantier que j'ai entrepris et parfois, cela me permet de me poser des questions que je ne me serais pas posé seul. Enrichissant donc.




6 commentaires:

Séverine Vidal a dit…

expérience extra !

Benoît BROYART a dit…

Oui, très chouette, Séverine !

Véronique Cauchy a dit…

Je trouve formidable d'avoir un questionnement direct en écho du travail accompli. J'imagine que ça permet d'aller plus vite dans la direction idéale. (Mais qu'est-ce que la direction idéale, voilà un autre débat?...^^)

catherine Latteux a dit…

Quelle riche expérience ! Je t'envie ...j'y songe à ces résidences mais plus tard quand mon mari pourra me suivre, que mon fils aura pris son envol.

Benoît BROYART a dit…

Véronique, je pense qu'il n'y a pas de direction idéale... On tente des choses et plusieurs chemins sont possibles heureusement...

Benoît BROYART a dit…

Catherine, oui un riche expérience, assurément. Mais comme dans toute expérience, il y a des avantages et des inconvénients... être loin des siens, c'est pas évident... même si là, le chouette truc aussi, c'est que je ne suis pas trop loin de chez moi donc je peux retrouver ma tribu le WE.