mardi 5 avril 2016

Benjamin Desmares : Une histoire de sable

Jeanne arrive dans une vieille cité près de la mer avec ses parents. C'est l'hiver. Quelle idée de venir passer un moment ici ? C'est bien une idée de parents.
Dès qu'elle peut, Jeanne sort. Elle marche. Elle se perd. C'est une ville curieuse. Une ville du passé. Une ville morte ou presque avec la plage au bout.
Jeanne rencontre bientôt deux garçons qui s'ennuient sur le perron de leur maison. Alain et Bruno. Ils décident de s'ennuyer tous les trois. Et Jeanne s'attache progressivement à Alain...
Le roman de Benjamin Desmares est subtil. Il se tient à la frontière du fantastique puisque l'histoire qu'on nous propose est aussi une histoire de fantômes. Mais ce qui est poignant, ce qui nous tient, c'est bien l'hyper-réalisme des fantômes qui hantent les lieux. Comme Jeanne, on les touche du doigt.
C'est comme ça. Dans la tête des adolescents, et dans la nôtre aussi, il existe une grande vacance, du vide à combler. Il suffit de se laisser partir, de laisser sa tête se perdre un peu, d'ouvrir un peu plus que les yeux. On a accès alors à tout ce qui flotte dans l'air. La réalité, c'est surtout ça.
Une histoire de sable est un grand bonheur de lecture. Benjamin Desmares tient la note de bout en bout. Une note qu'on aime, pleine d'émotions et de climats cinématographiques. Très très fort.

Benjamin Desmares : Une histoire de sable. Doado. Le Rouergue. 128 pages. 10,70 euros.

Aucun commentaire: