vendredi 12 février 2016

L'à vif

L'exacte position à tenir dans l'écriture, la posture adéquate tient à se creuser soi-même, au moins en partie. Y revenir forcément. Autrement, à quoi bon ? Le plaisir de raconter une histoire ne suffit pas. La technique non plus. On en acquière pourtant, à force, de la technique. Des trucs narratifs. Mais ce qui donne la force à un texte, à un livre, c'est autre chose. Et pour rester à l'écoute et saisir, eh bien il faut rester à vif, tout contre la sensation. Chercher après l'image et les mots pour la restituer. Mais aussi, trouver une restitution qui touche l'autre, c'est tout l'enjeu et toute la difficulté.

Aucun commentaire: