mercredi 20 janvier 2016

Taiyou Matsumoto : Sunny

C'est l'ami Romuald Reutimann, avec lequel je travaille actuellement sur Les enfants de Midvalley, qui m'a mené vers ce manga. Grand merci à lui.
En refermant le quatrième tome, je suis toujours aussi convaincu. Si comme moi, vous êtes peu familier de l'univers des mangas, eh bien vous devez avoir des dizaines de préjugés sur la question. Aussi, je vous conseille d'ouvrir celui-là. Vous en ressortirez ébahis.
Sunny, c'est le nom de la vieille Nissan dans laquelle les enfants du foyer se retrouvent pour discuter. Les enfants du foyer, les adolescents aussi, qui partagent tous le même rêve : que leurs parents viennent les chercher.
On suit la vie quotidienne de quelques-uns des pensionnaires. On vit leurs solitudes, les flottements propres à l'adolescence, l'indulgence qu'ils ont vis-à-vis de leurs parents paumés, inconséquents, qui ne font que passer mais ne les emmènent jamais avec eux.
Le dessin de Taiyou Matsumoto est impressionnant de précision et d'émotion, très loin des standards japonais. Il saisit tous les états d'âmes et retourne le cœur.
J'attends avec impatience la sortie du tome 5 prévu au printemps prochain.

Taiyou Matsumoto : Sunny. 220 pages. Kana. 12,70 euros chaque volume.

4 commentaires:

Clarisse a dit…

Chouette, je les ai sur mon bureau ! Je vais m'empresser de les lire !

Benoît BROYART a dit…

Empresse-toi !

Séverine Vidal a dit…

J'ai commencé à Noël et j'adore ...
C'est un de mes coups de coeur BD
bises

Benoît BROYART a dit…

Oui, il y a dans ces pages un climat vraiment particulier.