mercredi 15 juillet 2015

Andrus Kivirähk : L'homme qui savait la langue des serpents

Un moment que je n'avais pas vécu un tel bonheur de lecture.
Ambitieux, passionnant, drôle, cru et cruel, gonflé par un imaginaire ahurissant, L'homme qui savait la langue des serpents ne ressemble à rien de connu.
Voici un roman, une fable, un pamphlet mettant en scène la fin d'un monde ancien dont Leemet est le dernier représentant, le dernier à connaître la langue des serpents. Un monde où l'homme et la forêt ne font qu'un.
Face à cette civilisation en train de s'éteindre, qui communique depuis toujours avec les animaux, un village qui grossit.
Agriculture, religion, les soit-disant civilisés semblent tenir un nouveau monde entre leurs mains. Ils sont décidés à faire de ce dernier un modèle unique.
Kivirähk parvient à donner à son roman la dimension d'une véritable saga drôle et insolente.
Si ce texte renvoie à l'histoire de l'Estonie, il résonne fort également du côté des réflexions actuelles touchant à la nature et à l'écologie.
L'homme qui savait la langue des serpents vient de paraître dans la belle collection de poche des éditions Le Tripode. Précipitez-vous !

Andrus Kivirähk : L'homme qui savait la langue des serpents. Traduit de l'estonien par Jean-Pierre Minaudier. Le Tripode. Météores 05. 470 pages. 13,90 euros.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Oui, d'accord avec Benoît ! Et j'ai encore préféré LES GROSEILLES DE NOVEMBRE, du même Kivirähk

Benoît BROYART a dit…

Je vais aller voir du côté des groseilles...

PatiVore a dit…

Bonjour Benoît, grâce au partage du Tripode, je découvre votre blog (labo) et vous donnez très envie de lire ce roman, merci !

Véronique Cauchy a dit…

Merci pour ce partage de lecture. J'ai longtemps hésité, mais il est dorénavant dans ma liste de livres à me procurer. Pour ma part, j'ai lu dernièrement un livre absolument passionnant: Americanah. Énorme coup de cœur, dont le thème principal est la négritude, mais qui déborde sur tant de sujets qu'il est difficile d'en faire la liste. Chacun y trouvera son compte.