mercredi 25 février 2015

De la lecture à haute voix

Quand j'interviens dans les classes, j'ai à cœur de rappeler qu'écriture et lecture sont étroitement liées. Comme les deux faces d'un seul et même élément.
Dans mon travail, j'ai vraiment la sensation de mettre ça en pratique depuis quelques années.
Quand j'ai voulu porter certains de mes textes sur scène, en commençant à travailler sur Les contes de la cabine, je me suis aperçu qu'il était impossible pour moi, et pas souhaitable finalement, de tenter d'apprendre par cœur le texte que j'avais sous les yeux. J'allais le garder sous les yeux et offrir une proposition située quelque part entre le jeu du théâtre et la lecture à haute voix.
J'ai pu radicaliser tout ça grâce à Caroline Girard de la compagnie La Liseuse, pour Cavale, lecture en selle. Là, il n'y a plus aucun ambiguïté. On est dans la lecture. Et j'aime ça, énormément.
Ravaler le texte écrit, le relire et tenter de lui donner sa voix. Trouver, retrouver la voix qui est à l'intérieur du livre. L'exercice m'est devenu indispensable. Sûr que je continuerai à développer ce genre de propositions sur mon chemin de création. La lecture est le prolongement logique de mon travail d'écrivain.
Je reviens de Montpellier où je suis allé enregistrer avec la très sympathique équipe de Benjamin Média, le texte du CD qui accompagnera un album à venir en octobre prochain, illustré par Ed. J'ai pris un plaisir énorme pendant cette matinée passée dans la cabine d'enregistrement.
Toujours lire donc, dans le prolongement de l'écriture, pour partager. Avec bonheur.
Photo : Gilles Le Mao

Aucun commentaire: