mardi 19 août 2014

Grand cahier

Un moment que je repoussais ce moment. Avec quelques maigres tentatives de retours. Des bribes. Des miettes.
Ces dix dernières années ou peu s'en faut, pour ce qui est de l'écriture romanesque en tout cas, j'ai beaucoup exploré, réinterprété mon passé, reconstruit, bougé des briques.
Écrire pour la jeunesse ou plutôt écrire des livres avec des voix d'enfants à l'intérieur. Trouver la voix la plus juste possible.
Ce qui m'occupera ces prochaines semaines est autre et je crois qu'il est temps. Un grand cahier et la plume pour commencer.
La volonté d'ouvrir des portes, de tester de nouvelles voix, un nouveau positionnement aussi par rapport aux personnages.
Reprendre le chemin d'un texte pour les adultes. J'en ai publié un au siècle dernier...
La question est pour le moment : où se tenir exactement pour sonner juste ? Ne pas chercher, ne jamais chercher c'est certain à prendre le pouvoir, à tenter une maîtrise totale et artificielle, mais bien impulser suffisamment d'énergie dans chaque personnage, leur trouver des images familières, multiplier les séquences afin qu'ils prennent de l'autonomie aussi.
Rester spectateur en me reculant de quelques pas, ce que j'ai fait rarement. Et parfois m'étonner aussi. Faire du lecteur, je l'espère, bientôt, un voyeur fasciné. Au moins, si je ne parviens pas au terme de ce projet, je me serai donné les moyens d'essayer. Alors je plonge.

2 commentaires:

Laura Millaud a dit…

Beau projet ! Ecrivez "juste" dans ce grand cahier. :)

Benoît BROYART a dit…

Merci pour votre enthousiasme, Laura. Je vais m'y employer !