jeudi 13 décembre 2012

Vieille peau bis

Finalement, je faisais un peu le malin dans un billet précédent, pensant revenir facilement au cœur de l'écriture d'un roman abandonné depuis un temps assez long.
Mais je me suis aperçu aujourd'hui que revêtir une vieille peau n'était pas si aisé. D'autant que je tente toujours de ne pas faire du sur-mesure, je veux dire pour les éditeurs quoi. Ce qui m'intéresse, c'est bien la voix, mais il faut qu'elle soit vraie et pas calibrée d'avance. Laisser un peu le personnage prendre de l'autonomie, trouver sa voix.
Enfin je ne sais pas. J'ai fait pas mal d'essais aujourd'hui avant de parvenir à retrouver celle de Ronan, le narrateur ici. Il ne s'est pas laissé faire. Comme s'il m'en voulait de l'avoir abandonné si longtemps. Je vais tâcher, à l'avenir, de lui consacrer plus de temps. Sûr qu'il sera moins rétif alors. Enfin je l'espère. Merci à toi, Ronan, de bien vouloir revenir vers moi.

Aucun commentaire: