vendredi 19 octobre 2012

Nouvelles des fronts

J'ai pris l'habitude d'évoquer ici les différents chantiers en cours. Et pour l'automne, ils ne manquent pas et sont de toutes sortes. Un moment en effet que j'ai pour volonté d'explorer toutes les formes possibles de l'écriture, par goût de l'expérimentation et par souci de spontanéité aussi, je crois. J'ai horreur de faire deux fois la même chose.
Donc pour les mois à venir, de nouvelles choses à développer, que j'ai sans doute déjà évoquées ici ou là.
Côté spectacle, je devrais bientôt être en mesure de vous en dire un peu plus sur Cavale qui deviendra une lecture théâtralisée du texte du même nom paru cette année dans la jolie collection Court-métrage des éditions Oskar. Pour l'instant, je sais juste que je vais avoir le privilège et le bonheur de travailler avec Gaëlle Branthomme, violoncelliste (mais pas que) et chanteuse, sur ce projet. Quelques éléments définis seulement. Un plateau dépouillé. De la musique en direct. Et d'ors et déjà une lecture prévue sur un plateau en novembre pour voir ce que ça peut donner.
Nouveau projet également avec mes amis de Drolatic Industry. Une série télé, rien que ça ! Enfin plutôt, une série avec des épisodes mettant en scène deux marionnettes. L'idée voguait déjà dans l'air depuis un moment mais là, je sais qu'on va rentrer dans le projet plus sérieusement. Cela signifie pour moi, de l'écriture de scénarios, qui plus est à 6 mains tout de même. Je suis cap.
Et pour les formes d'écriture auxquelles je suis davantage habitué, je replonge dans un roman ado-adultes abandonné depuis des mois et dans l'écriture d'un texte pour un album destiné aux enfants autour de quatre ans avec mon amie Soizic Gilibert.
Deux infos également mais là, on n'est plus dans le domaine des projets mais des sorties de livres pour 2013. Les Caprices de Mélisse sera disponible chez Milan dès janvier. Je viens de signer le BAT. Les illustrations d'Elsa Fouquier sont super-chouettes. Quant à Cielétoiléophobie, court roman décalé sur les peurs, il paraîtra en avril chez Oskar, dans la collection Court-métrage, sous le titre La reine de la nuit. Ça m'enchante parce que c'est également le titre d'un très beau roman noir de Marc Behm paru il y a une petite vingtaine d'années.

Aucun commentaire: