dimanche 26 août 2012

Makenzy Orcel : Les Immortelles

Les immortelles, ce sont les prostituées de Port-au-Prince. Nous sommes juste après le séisme qui a frappé Haïti en 2010.
"Le jour s'effondre
la nuit enveloppe tout
inerte
fissuré
le temps ne s'acharne plus à compter
chaque corps est un puits où s'engouffrent
tous les cris du monde
seule dans le noir absolu de la nuit
une ville agonise"
Le décor est planté. Apocalypse et désolation. Au milieu pousse une voix. Celle d'une prostituée. Par fragments, elle dit le quotidien des immortelles, sans fausse pudeur. La vérité toute crue. Et c'est de sa franchise que naît la beauté écorchée de ce roman. Il y a surtout la petite, venue très jeune vendre son corps, morte sous les décombres. Il y a aussi Géralda Grand-Devant, "morte avec la tête d'un client coincée entre les cuisses." Makenzy Orcel nous offre un premier roman brutal et âpre. À lire d'un trait, comme on boirait un alcool fort.

Makenzy Orcel : Les Immortelles. Zulma, 144 pages. 16,50 euros.

Aucun commentaire: