mercredi 29 août 2012

L'Institut Moreau


Nouveau projet en plein bouillonnement, avec le très talentueux Marc Lizano au dessin. J'ai déjà évoqué ici son Enfant cachée (scénario de Loïc Dauvillier, Le Lombard) et son île aux trente cercueils (Soleil). Ce sera ma deuxième expérience donc de scénario de bande-dessinée. Même si à la différence des Enfants de Midvalley, qui est la scénarisation pour Edith d'un roman, je travaille ici directement à l'écriture du scénario. C'est très différent. Je pense donc davantage mouvements, enchaînements, actions. Je pense davantage bande-dessinée.
Comme j'ai l'habitude de vous faire profiter ici des travaux en cours, je vous livre ci-après le synopsis (provisoire puisque le dossier est en cours de montage) :
Années 30. Un coin perdu de l’Hexagone, en pleine forêt. L’Institut Moreau accueille les enfants différents. Enfants difficiles, délinquants, présentant des troubles du comportement. Le professeur Turoc dirige ce pensionnat d’une main de fer. Il se targue de pouvoir faire rentrer ces incurables dans le rang. Il est secondé par ses trois assistants : Rastoc, Mastoc et Plastoc.
Les parents sont prêts à mettre beaucoup d’argent pour confier définitivement leur progéniture encombrante aux bons soins de Turoc. Il arrive au professeur d’accueillir des indigents qui lui sont amenés par la police. C’est une couverture. Grâce à sa générosité feinte, personne n’est regardant sur ses agissements.
Paul, Jeanne, Victor et Émile sont arrivés cette année. Ils vont découvrir le terrible fonctionnement du pensionnat. Dès qu’un nouvel arrivant se présente, une enfant disparaît. Il faut bien faire de la place. Mais que deviennent les enfants emmenés par Mastoc et Plastoc dans la forêt ? Quand les quatre nouveaux auront compris le sort qu’on leur réserve, ils fuiront dans la forêt. Parviendront-ils à échapper aux professeurs lancés à leurs trousses ?
Tout en haut de ce billet, vous pourrez faire connaissance avec les enfants de cette histoire qui se présentera sans doute sous la forme d'un one-shot de 78 pages. Ce sont les premiers dessins réalisés par Marc pour le projet. À venir, pour bientôt, les professeurs !
En écrivant cette nouvelle histoire, je m'aperçois que je creuse toujours le même sillon, au moins en ce qui concerne une partie de mon travail. Plus qu'une bande-dessinée pour enfants, je considère en effet cet Institut Moreau comme une histoire avec des enfants (idem pour Les enfants de Midvalley). C'est creuser l'enfance qui m'intéresse, m'interroger constamment sur ce qu'est la perception d'un enfant. Large débat en littérature jeunesse. Je crois que fondamentalement, j'écris plus sur les enfants que pour les enfants. C'est comme ça. On se refait pas !
Je retourne à mon découpage. N'hésitez pas à me faire part ici de vos premières impressions.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Impressions: tout donne vraiment envie..et je dis pas ça dans le vide. C'est un très beau projet à qui je souhaite de belles choses.
Amélie

Benoît BROYART a dit…

Merci Amélie. On va donc continuer à avancer tête baissée. Au risque d'aller dans le mur...

Anne-Gaëlle Balpe a dit…

Je compatis pour être moi aussi en train d'écrire un scénario de BD... Pas évident la première fois ;-)
ton histoire à l'air vraiment bien, ça me faut penser au roman Meto .. Tu connais ?

Benoît BROYART a dit…

Pas lu Meto mais entendu parler, forcément. Il y a de ça, peut-être, dans le côté "enfermement" mais je crois que le projet est tout différent.

Sardine a dit…

Oh que ça me fait envie, encore une fois... Bravo !

Benoît BROYART a dit…

Merci Sandrine !