jeudi 26 juillet 2012

Sylvain Ricard/Guillaume Martinez : Motherfucker (tome 1)

Nous sommes à Los Angeles en 1965. Vermont Washington est noir. Avec sa famille, il est confronté  à un quotidien fait d'humiliations et d'injustices. Militant des Black Panthers, il est même rejeté par les siens qui, paradoxalement, refusent de reconnaître la légitimité de son combat.
Première partie d'un récit réaliste autour du mouvement des Black Panthers. Sobriété du déroulé qui suit le ten point plan à la lettre. Point 1 : "Nous voulons la liberté. Nous voulons le pouvoir de définir la destinée de notre peuple noir." Point 2 : Nous voulons le plein emploi pour notre peuple. Point 3 : "Nous voulons que le peuple noir ne soit plus volé par les capitalistes.", etc.
À noter, un très joli travail flou-net de Guillaume Martinez qui permet, sur certaines cases, d'obtenir des regards saisissants de vérité. Bichromie de rigueur pour décrire une période très sombre de l'histoire des États-Unis. On attend la suite...

Sylvai Ricard et Guillaume Martinez : Motherfucker tome 1. Futuropolis. 64 pages, 15 euros.

Aucun commentaire: