jeudi 31 mai 2012

Martine Pouchain : Traverser la nuit

Etrenjoie, petite commune de Picardie. La pluie y est assez fréquente. Vilor y est flic. Et comme toute la population masculine du cru, amoureux de Blanche, dix-sept ans, qui balade son corps poussé un peu trop vite dans tout le village et éconduit chaque homme osant l'approcher. Jusqu'au jour où le père de Blanche est assassiné. L'enquête de Vilor commence alors...
Martine Pouchain excelle à décrire la ruralité. Loin des clichés. Un vrai climat se déploie ici. Un climat abîmé par les vérités non dites. Traverser la nuit, c'est une galerie de personnages, touchants dans leur humanité, de ceux qu'on a pu croiser dans les plus beaux romans de Marcel Aymé, par exemple. Tous avec leurs secrets bien gardés, leurs drames familiaux, leurs rivalités. Car à la campagne, les secrets paraissent plus lourds et plus difficiles à porter à la surface. Pourtant, chacun sait généralement ce que fait son voisin et l'anonymat n'existe pas. Paradoxe. Des secrets et des drames, voilà ce que Martine Pouchain ausculte ici avec un mélange étonnant de force et de finesse, déjà présent dans La ballade de Sean Hopper, précédemment paru dans la même collection.

Martine Pouchain : Traverser la nuit. Collection Exprim'. Éditions Sarbacane. 224 pages. 15,50 euros.

Aucun commentaire: