dimanche 15 janvier 2012

Pierre Herbart : L'âge d'or

L'âge d'or, c'est la découverte des corps et de leur violente beauté. Pierre Herbart trace une galerie de portraits. Autant de chapitres ici que de rencontres. Simple et dépouillé, le récit se concentre sur l'essentiel pour tenter de saisir ce qui déjà, au moment où l'on pense en jouir, s'échappe, s'efface. L'autre. Son visage. Son corps qu'on ne pourra jamais vraiment atteindre.
Et dans L'âge d'or, paru initialement en 1953, on trouve de très belles fulgurances : "Il y avait dans sa beauté quelque chose de meurtri. Le regard calme de ses yeux gris se posait distraitement sur les choses, sur les êtres ; son sourire semblait venir de très loin et n'éclore sur ses lèvres qu'avec le consentement réfléchi de tout son être."

Pierre Herbart : L'âge d'or. Le Promeneur. 160 pages, 16,50 euros.

2 commentaires:

Francesco Pittau a dit…

Très joli livre. "la ligne de force" est très bien aussi.

Benoît BROYART a dit…

Merci pour le conseil, Francesco. J'irai sans doute voir de ce côté-là aussi.