dimanche 29 janvier 2012

Guillaume Guéraud : Anka

Marco est en train de faire ses devoirs quand la police sonne à la porte et lui annonce que sa mère est morte. Cinq minutes plus tard, sa mère arrive à la maison...
L'entrée en matière du nouveau livre de Guillaume Guéraud est brutale et le reste de ce court roman est à l'avenant. Il brosse à merveille et confronte, en un peu plus de cent pages (belle performance), deux destins sur la brèche.
Difficile d'en dire davantage sur l'histoire ; la lecture perdrait tout son intérêt. Sachez seulement qu'Anka est le récit poignant d'une curieuse rencontre entre un adolescent qui se cherche et une jeune femme de vingt-neuf ans qui vient de s'éteindre.
Il y a dans ce roman des dizaines de fulgurances qui cernent avec justesse les volcans qui couvent dans les blessures des identités en construction : "Sauf que quelque chose cognait, maintenant, je ne sais pas, des blocs d'ardoises et des copeaux rouillés sous mon crâne, des brûlures dans mon estomac et de grands fracas entre toutes mes jointures, je ne sais pas, fallait que quelque chose sorte."

Guillaume Guéraud : Anka. Doado noir. Éditions du Rouergue. 112 pages. 9,50 euros.

1 commentaire:

cheyenne a dit…

Je en connais pas cet auteur. En effet, le début de ce roman est particulier !