lundi 9 janvier 2012

Erik et Ronan : Reprise des hostilités

Je suis resté longtemps sur le seuil avant de me lancer dans la relecture d'un début de roman laissé de côté depuis quelques long mois pour cause d'autres chats à fouetter.
Et à l'instant de me plonger dans les cinq chapitres déjà presque bouclés, une lourde hésitation. Quand on écrit, on ouvre un grand nombre de portes, on explore des pistes, on creuse. Là, j'avoue que j'avais peur qu'avec le temps, les portes se soient refermées. Trop tard mon coco. Il fallait battre le fer quand il était encore chaud...
J'ai reculé encore un peu donc et au bout d'un long moment, j'y suis allé quand même en me disant qu'on verrait bien.
Finalement, je m'aperçois que les deux principaux personnages qui commençaient à prendre forme ne sont pas morts et restent assez convaincants pour poursuivre. Il va falloir bosser dur maintenant, puisque la brèche est réouverte, afin de mener à bien un projet plus épais que d'habitude donc, auquel j'ai décidé de donner du volume pour déployer une intrigue peut-être un peu plus vaste qu'à l'accoutumée.
Prendre son temps donc, pour tirer de l'histoire tout ce qu'on peut en tirer en termes de sensations et d'émotions. Prendre son temps. Une expression qui ne me ressemble pas, pourtant. Heureux en tout cas, un peu apeuré également, d'avoir repris ce chemin. Il va falloir tout donner pour convaincre.

4 commentaires:

cheyenne a dit…

Bonne route avec vos 2 personnages! :) C'est quoi comme sujet ?

Benoît BROYART a dit…

Merci. Le sujet : la mise en parallèle puis la rencontre de deux adolescences.

Sardine a dit…

Je n'ai aucune inquiétude sur tes capacités à tout donner ;-)
Allez go, go Erik et Ronan!

Benoît BROYART a dit…

Merci Sandrine pour ces encouragements matinaux !