mardi 20 décembre 2011

Mikaël Ollivier : Le monde dans la main

Un jour en sortant d'Ikea, Pierre voit sa mère s'éloigner sur le parking puis... disparaître sans explication. Fugue ? Enlèvement ?
Le monde dans la main marque ce moment où une famille apparemment comme toutes les autres, enfin comme la plupart, donc une famille avec de l'amour mais aussi des rancœurs, des secrets, des mésententes, des tensions, se fissure et chancelle. Le moment où chacun, quand il bascule, se retrouve face à lui-même et renaît aussi avec plus d'authenticité peut-être. La famille comme un plancher qui craque et bientôt cède.
On tourne les pages de ce roman à la narration hyper efficace avec avidité, sans se douter de ce qui nous attend au bout.
La performance de Mikaël Ollivier est simple et belle. On pourrait bouder son plaisir en la soupçonnant d'être trop évidente. Elle contient surtout des parts de vérité qui parlent au noyau qui palpite dans chacun de nos cœurs. Ce qu'être humain veut dire. Lutter. Sombrer. Refaire surface.

Mikaël Ollivier : Le monde dans la main. Éditions Thierry Magnier. 288 pages, 15,50 euros.

Aucun commentaire: