vendredi 2 décembre 2011

Ingrid Thobois : Sollicciano





La construction de Sollicciano est impressionnante. On pourrait croire qu'on a donné un grand coup de pied dans la structure initiale pour en disperser les éléments les plus importants. Ces derniers nous sont livrés à mesure qu'on avance dans l'histoire de Norma-Jean, par un goutte-à-goutte savamment dispensé.

On apprend ainsi à connaître Norma-Jean, l'étrange relation qu'elle entretient avec son mari Jean qui est également son ancien psychanalyste, la personnalité écorchée de Marco qu'elle visite régulièrement à la prison de Sollicciano. Sollicciano est finalement l'histoire de plusieurs folies dévoilées progressivement. Tout s'entrecroise ici : les voix et ce qui palpite à l'intérieur des crânes. Au bout d'un moment, on observe directement le fond des âmes.

La langue d'Ingrid Thobois est assurée, précise, détaillée, obsessionnelle et poétique aussi quand elle évoque le temps... "La vie peut se résumer à une chute de tissu plus ou moins large, imprimée de motifs qui sont nos seules éternités." Assurément, Sollicciano est un roman subtil et rare.



Ingrid Thobois : Sollicciano. Zulma. 224 pages, 17 euros.

Aucun commentaire: