vendredi 18 novembre 2011

Mario Urbanet et Antoine Guilloppé : Qui dit noir dit blanc




Sous-titrés "Petits contes pour plus de sagesse", ces dix textes traditionnels venus du monde entier tissent une toile intéressante pour qui souhaite aborder quelques grands principes avec ses enfants. La différence, l'envie, la fortune, entre autres. D'autant que Mario Urbanet propose un beau travail de liaison avec le présent en concluant chaque fois avec une phrase qui actualise le propos initial.

L'histoire du Cormoran héroïque est à ce titre une belle réussite. L'oiseau courageux reprend le feu au caïman qui l'avait dérobé et l'auteur conclut : "Si la perte du feu n'est plus à craindre, le manque de combustibles ne sera pas moindre, comme celui de l'eau, et bientôt de l'air non vicié, quel nouveau héros pourra les sauver ?"

Quant aux images, Antoine Guilloppé se révèle être le compagnon idéal pour ses contes qui démontrent que tout n'est jamais tout blanc ni tout noir. Du noir et blanc, assurément, mais avec quelques touches de couleur savamment choisies et une patte inimitable, géométrique et sensuelle à la fois. On apprécie également les narrations développées dans les images. L'album va même jusqu'à proposer deux double-pages sans texte.



Mario Urbanet et Antoine Guilloppé : Qui dit noir dit blanc. P'tit Glénat. 60 pages, 14 euros.

Aucun commentaire: