jeudi 29 septembre 2011

Reprendre son souffle



Il y a des moments où on ne commence rien. On corrige les textes, on fait avancer les différents projets. Ça doit être nécessaire de ne pas faire du neuf, parfois. Même si de mon côté, j'adore commencer, c'est-à-dire aussi me tenir un long moment au bord, prendre quelques notes, attendre que ça mûrisse en moi, envisager des directions, avant de me jeter dans le vide. Et je suis comme tout le monde, j'ai un peu peur du vide. Ces dernières semaines, j'étais plutôt concentré sur le bouclage de plusieurs livres à paraître en 2012.

Je vais pouvoir maintenant m'atteler à travailler davantage de matière neuve donc. Plusieurs directions dont une qui me motive beaucoup. Je vais écrire un texte pour les ados dans lequel il sera question d'écriture en somme. De ce que pourrait être "commencer à écrire" quand on sort à peine de l'enfance. J'aimerais y placer l'ombre d'un poète qui me suit depuis des années, notamment pour ses recueils À la mystérieuse et Les ténèbres, parus dans les années 20. Robert Desnos.

Et pour le reste, puisque j'ai pris l'habitude de me "mulitâchiser", je vais reprendre un projet abandonné depuis quelques mois qui prend sa source dans le monde des vikings.

Je n'oublie pas non plus de faire avancer un très vague encore projet de roman adulte formulé autour du manque.

Et dans un coin de ma tête, j'ai bien noté la demande d'une éditrice à qui apparemment, j'avais fait lire un texte déprimant : "Faites-moi rire, Benoît". Du pain sur la planche donc. On y va. Je vois se profiler le bord de la falaise.

1 commentaire:

Najat Azira a dit…

Beaucoup de belles choses à venir donc !