jeudi 17 mars 2011

Le chanteur sans nom


En refermant ce livre, j'ai forcément eu envie d'aller entendre la voix du Chanteur sans nom qui, avant de devenir le personnage principal de cette bande-dessinée, a été une personne de chair et d'os.
Interprète très connu tombé brusquement dans l'oubli, ami d'Aznavour, de Piaf, il se produisait sur scène masqué, pendant les années 30-40.
Est-il plus facile de disparaître quand on n'a pas de nom ? Sans doute. En tout cas, nous ne remercierons jamais assez Arnaud Le Gouëfflec et Olivier Balez d'avoir réssuscité le mystérieux Roland Avellis. Et la belle collection 1 000 feuilles, chez Glénat, semble le support parfait pour accueillir la vie mouvementée de celui qui fut aussi un imposteur, par nécessité.
Arnaud Le Gouëfflec a mené une véritable enquête pour détourer son héros et faire remonter à la surface ce mélange de gloire et de décadence qui lui donne toute son humanité. Car ce qui touche le plus, ici, sont les failles qui s'ouvrent progressivement, à mesure qu'on avance dans la lecture et qu'on déroule la vie de Roland Avellis.
Quelques traits suffisent à Olivier Balez pour donner un visage au chanteur sans nom. Le climat graphique évolue dans les bruns et les verts auxquels s'ajoutent quelques touches de couleurs vives et cohérentes. Le résultat est de très haute tenue.
Le chanteur sans nom. Arnaud Le Gouëfflec et Olivier Balez. Collection 1 000 feuilles. Glénat. 116 pages. 20 euros.

2 commentaires:

olivier balez a dit…

Merci Benoit !! Et au plaisir de te rencontrer un jour prochain, en Bretagne ou a Paris !!
Je te suis de loin grace a Laurent et c'est assez frustrant cette distance...
Tu me diras pourquoi aller vivre au Chili ;-)
J'ai hate de voir la fin des haricots !
amicalement,

Benoît BROYART a dit…

Merci pour ton message. Les haricots ne devraient pas tarder à arriver. Je serai aussi très heureux de te rencontrer un jour ou l'autre, ici ou ailleurs.