lundi 31 janvier 2011

Traîner les pieds


Il y a des jours, des semaines... où l'on traîne un peu les pieds. Est-ce d'avoir mis, ces temps-ci, un peu trop d'intime et d'énergie dans un certain nombre de textes ? Je me sens un peu vide. Je pense à ce Cavale, surtout, qui me colle encore trop à la tête et empêche de nouveaux univers de se développer. Le texte n'a pas encore trouvé preneur. J'ai bon espoir de recevoir un coup de téléphone cette semaine... Espérons que... Je vous tiens au parfum.
Se consoler tout de même en se disant que 2011 verra 6 nouveaux livres en librairie. ce n'est pas rien. Oui mais voilà, ce qui m'obsède, surtout, c'est de raconter des histoires. J'ai besoin de me sentir avancer à l'intérieur d'une histoire. Pour bientôt, j'espère de tout cœur, retrouver goût à la chose. Mais pour l'heure, direction mon petit bois. J'ai des buches à remiser dans la remise. Ah si seulement, j'avais, le courage des oiseaux... Demain, un nouveau mois commence. Réjouissons-nous !

2 commentaires:

Agnès.L a dit…

Le rhinocéros sur la photo, magnifique. Sinon, les vides à l'âme, l'écriture un peu poussive, les idées qui s'enfuient et le courage aussi, j'ai les mêmes à la maison, dans ma sale caboche. haut les coeurs !

Benoît BROYART a dit…

Bonjour Agnès,

Merci pour tes encouragements ! Oui, je crois aussi que ce genre de période nous touche tous. Je démarre plusieurs projets ces temps-ci. J'aurais juste besoin qu'ils avancent plus vite. Mais après tout, pourquoi tant d'impatience ? Il faut que j'apprenne à laisser le temps aux images pour que ce soit les bonnes qui naissent.