mercredi 3 novembre 2010

Nina Nastasia


J'avais beaucoup aimé le précédent album de Nina Nastasia, You follow me, collaboration réussie avec le batteur de Dirty Three, Jim White. Mais là, j'avoue qu'on franchit encore un échelon. Magnifique Outlaster, par moments étonnamment théâtral. La voix allie toujours puissance et douceur. On y lirait des teintes qu'on a parfois trouvées chez Lisa Germano, par exemple. La puissance en plus donc. Certains arrangements avec les cordes sont bluffants. Que dire d'autre. Allez faire un tour ici. Et comme par hasard, le disque est sorti sur le très intéressant label britannique FatCat Records où l'on trouve les écossais explosifs de We were promised Jetpacks ou les islandais tordus de Mum.
Nina Nastasia : Outlaster (FatCat records)

Aucun commentaire: