lundi 15 novembre 2010

Japonaiseries

Est-ce le fait d'être plongé dans la lecture de La fin des temps de Murakami Haruki qui me fait me rapprocher musicalement du pays du Soleil levant. Je ne sais pas.
Toujours est-il que je suis à l'écoute de deux magnifiques pépites décalées, détraquées, élégantes et bancales que je vous recommande chaudement.
Que sont devenus The Pascals ? Cette formation créée par Rocket Matsu, reprenant en grands fans les tubes de... Pascal Comelade. Mais pas seulement. Je me souviens d'un concert assez déconcertant aux Transmusicales de Rennes.
J'ai une tendresse particulière pour un enregistrement intimiste regroupant des morceaux proposés par certains membres de la formation originale. L'album s'appelle Half moon of pascals. Et vous aurez la chance inouïe de l'écouter gratuitement ici. Certains titres sont d'une beauté déchirante. Je pense à Nioi ou à l'étonnant Gaudi San. Magnifiques.
Je vous suggère aussi de faire un tour du côté de l'étonnante bossa de Jun Miyake. L'album se nomme Innocent bossa in the mirror. C'est . Mention spéciale pour le titre Trejeitos.

Haruki Murakami : La fin des temps (Points seuil)
Pascals : Half moon of pascals (DSA, 2005)
Jun Miyake : Innocent bossa in the mirror (Tropical music, 2006)

2 commentaires:

Juliette a dit…

Bonjour Benoit, si lire influence tes ecoutes, est-ce que la musique influence en retour ton ecriture? Je lisais sur le blog de Lecture Jeune un post dédié à la ''playlist de Jean-Claude Mourlevat'' qui apparemment choisit un thème musical avant de se lancer dans ses divers projets. En écoutant les Pascals, je crois que je vois le rapport avec Murakami. Merci pour le lien! ;)

Benoît BROYART a dit…

Bonjour Juliette,oui, la musique influence mon écriture. Je choisis chaque fois des morceaux qui me semblent coller au climat que je veux restituer. C'est un peu comme la création d'une bande originale de film à naître. J'écoute toujours de la musique en écrivant. Cela m'aide à travailler sur les émotions et les sensations.