mardi 2 novembre 2010

Demandez le programme


Début novembre donc avec en tête un nouveau projet de roman. Pour le moment, je lui ai réservé un carnet sur lequel j'ai pris des notes en vrac. Je continuerai à noircir ces lignes pour laisser monter un certain nombre de sensations que j'ai envie de trouver au final dans ce roman. Je me laisse ces deux mois pour arriver au terme de ce nouveau voyage avec une ambition de volume. Ce sera une histoire d'amitié entre deux différences. Un roman à deux têtes donc. Avec deux héros et deux perceptions. J'ai en tête, pour la tendresse au moins qui s'en dégage mais pas seulement, certains romans d'André Dhôtel. Pas forcément les plus connus (Le Mont Damion, Les disparus) dont j'ai un souvenir vaporeux mais vivace. Merci aux éditions Phébus pour le beau travail qu'elles ont fait en vue de sortir certains romans magnifiques de l'oubli. La collection Libretto est pleine de petits trésors.
Quand j'évoque ce nouveau projet autour de moi, je parle de mon roman de vikings même si forcément, je n'ai aucunement l'intention d'écrire un roman historique. Il y aura un drakkar. Un naufrage. La nécessité de se cacher. Voici ce que sera le cœur de mon travail jusqu'à la fin de l'année.

Et pour le reste, quelques petites choses à développer et toujours le joli travail avec Laurent pour Beluga. Avant de voir paraître les deux albums prévus en 2011, je sais qu'il y a encore pas mal de travail de reprise, d'échange à avoir. Et cela me réjouit vraiment. J'aime beaucoup élaborer des histoires avec Laurent. Au-delà du fait que je trouve ses traits assez fascinants, parce qu'ils se tiennent dans le paradoxe. L'image est parfaitement équilibrée, pensée, et pourtant, et heureusement, il s'en dégage beaucoup d'émotion, une fragilité. Au-delà de cela, j'ai vraiment l'impression qu'on communique facilement parce que nos natures sont différentes et complémentaires. Je peux lui proposer un texte et son œil va déceler tout de suite, par exemple, le petit problème de logique. L'avantage aussi de confronter deux univers est de parvenir à en construire un troisième.

Aucun commentaire: