lundi 18 octobre 2010

Olé

Je travaille toujour sur plusieurs textes en même temps, faisant avancer l'un quand l'autre est en panne, alternant des projets qui me permettent de rire pour ne pas trop plomber l'ambiance de mon bureau quand un texte lourd à sortir se présente à moi en même temps.
Aujourd'hui, le flamenco est de mise pour créer un climat propice à une drôle de corrida.
Le sujet m'a été soufflé par mon fils. Merci Arthur. J'espère que ce court texte sur la non-violence trouvera un écho. Je construis pour le moment cette histoire qui se déplace dans ma tête depuis plusieurs mois déjà, en écoutant, excusez du peu, Paco de Lucia et Camaron de la Isla. C'est ici.

Aucun commentaire: