lundi 6 septembre 2010

Nouvelles neuves des fronts

Vous avez remarqué, comme moi... C'est la rentrée. Alors tout le monde bouillonne un peu partout, s'agite, remplit son agenda, peaufine ses projets... En tout cas, sachez que je suis bien revenu derrière mon bureau. Depuis la semaine dernière, je ne chôme pas. J'ai commencé par gérer les dossiers les plus urgents.
J'ai terminé un texte pour la nouvelle collection de mini-romans lancé par les éditions Sarbacane que j'ai déjà évoquée ici. Espérons que Magie noire parviendra à convaincre. Je vous tiens au courant, bien entendu.
J'ai repris quelques pages de Tina Tornade qui paraîtra chez Milan au printemps 2011. J'aime bien faire ce travail. L'équipe de Milan poche a l'œil aiguisé et cela permet souvent d'apporter quelques améliorations de dernière minute.
Dans le domaine des livres à naître, je vous confirme que notre projet d'album conçu à quatre mains avec Laurent Richard autour d'un personnage de libraire verra le jour en 2011 chez Beluga. Chez le même éditeur, Spézette, histoire d'une petite sorcière désobéissante, verra également le jour. Reste à trouver un/une illustrateur/trice pour cette jeune fille.
Et pour le reste ?
Eh bien le programme risque d'être assez chargé...
Je suis un peu angoissé car j'attends des réponses concernant mon roman adulte, terminé au tout début de l'été. Mais il ne faut pas que cela m'empêche de travailler donc...
Je dois boucler un projet de roman assez autobiographique. J'ai trois chapitres sur cinq ou six. Je destine ce texte à Je bouquine, sans aucune garantie d'ailleurs. Je peine à avancer. On est sur une veine assez autobiographique. Disons que cela me permet, une fois de plus, de ré-agencer un peu le passé.
Je veux démarrer un roman rapidement avec pour toile de fond le monde des vikings. Enfin, comme d'habitude, aucune tentation historique dans ce dernier. Mais j'aimerais parvenir à monter quelque chose d'ambitieux. Un peu flou non, pour le moment ? Je sais. J'y reviendrai.
Pour un peu plus tard, sachez qu'on envisage, avec Laurent Richard, la suite des Carottes sont cuites. Le titre est déjà là : La fin des haricots. Pour le moment, Laurent crayonne et moi je rêvasse. On va croiser nos premiers traits d'ici peu.
J'attends aussi des nouvelles de l'ami Ronan Badel pour notre très mystérieux et très secret projet Auto.
Voilà pas mal de pain sur la planche, non ? Quelques salons ici ou là. C'est la saison, je crois. Le plaisir immense, fin septembre, de rejoindre les rivages du nord de la Bretagne pour voir mes amis Ronan, Hervé, Bruno et Laurent.

2 commentaires:

katou a dit…

Et bien qulle reprise!
Contente d'apprendre tes différentes sorties à venir....et croisage de doigts pour ceux en attente de réponse.

Benoît BROYART a dit…

Merci Catherine et bonne route à toi aussi.