lundi 28 juin 2010

Crépusculaire

J'ai déjà eu l'occasion d'évoquer ici le travail singulier de la pianiste Carolyn Hume. Sorti en avril, Come to nothing est du genre très crépusculaire et très minimaliste. L'album marque une nouvelle collaboration avec le percussionniste Paul May. Assez indescriptible mais l'ambiance est là, glacée glaciale, mais pas sans émotions. Comment fait-elle ? Vous le saurez en écoutant des extraits ici.

Aucun commentaire: