lundi 10 mai 2010

Pour en finir avec

En déplacement deux jours à Chartres pour des interventions en milieu scolaire dans le cadre de l'opération Ecolire (fort intéressantes), je ne pensais pas trouver le temps, en plus, de faire avancer le chantier que j'évoque si souvent aujourd'hui. Et pourtant, dans le train ou à l'hôtel, je travaille dur parce que je sens que la fin approche à grands pas. Disons pour faire court qu'il me reste un chapitre à boucler avant d'écrire le dernier. Ensuite, bien sûr, viendra le long travail de reprise, c'est sûr, mais je saurai au moins où je suis parvenu. Mon point de départ et mon point d'arrivée (j'y suis presque). Et vous m'en voyez soulagé. Plusieurs années déjà que le chantier a commencé. Il est temps. J'aimerais déjà pouvoir écrire Il était temps. Encore un peu de patience.

Aucun commentaire: