vendredi 7 mai 2010

Comme un fait exprès

Ces derniers temps, entre les animations en milieu scolaire – je reviens de Hazebrouck et serai à Chartres en début de semaine prochaine – et les productions davantage "alimentaires", il me reste peu d'espace pour me plonger dans les chantiers qui me tiennent le plus à cœur. Certains seront retardés de quelques semaines... Tant pis. Par contre, je m'aperçois que ce rythme imposé va assez bien à mon chantier adulte. Je suis obligé d'attendre, de retenir, de laisser reposer entre chaque set. Il y a une certaine frustration, c'est sûr, d'autant que je vois se profiler la fin. En même temps, cela me permet de prendre les distances nécessaires pour les nombreuses relectures, ce qui me manque cruellement généralement. J'ai du mal à faire autrement. C'est dans ma nature. Je suis un grand impatient.

Aucun commentaire: