lundi 18 janvier 2010

Mon problème avec La route

L'occasion ne s'était jamais présentée avant pour moi. Commencer un livre le matin et une fois la nuit tombée, aller voir son adaptation cinématographique alors que j'avais lu une vingtaine de pages, pas plus, du roman. Eh bien le résultat est assez désastreux. D'abord, parce que le film en question n'est pas très bon. Un scénario hallucinant pourtant mais pas grand-chose au final. Du gris surtout. La marche oui. Le désastre.
Et une fois sorti de la salle, impossible de reprendre le livre. Les images du film viennent chaque fois parasiter la représentation qu'on aimerait se faire soi-même et c'est intenable, finalement. Et pourtant, j'ai bien la sensation, en tournant les pages du roman de Cormac McCarthy, de tenir un objet poétique et lyrique... mais les images qui restent du film viennent chaque fois plomber l'ensemble. Dommage. On ne m'y reprendra plus en tout cas. Le roman, je l'ai laissé tomber pour me glisser dans un autre...

Aucun commentaire: