jeudi 7 janvier 2010

Images, rythmes, décompression

Finalement, pour rendre la sensation exacte, pour que le lecteur vous suive dans vos images, c'est surtout, je crois, une question de rythmes. L'équilibre ou mieux justement, le déséquilibre entre les phrases longues et les phrases courtes. Les accélérations brutales. Les phrases au bout desquelles on reste un moment comme si on était tout en haut d'une falaise. Travailler le style, forcément, pour emmener le lecteur avec nous.
Depuis quelques jours, je suis dans la poursuite de mon chantier de roman adulte. Et je m'aperçois qu'il me faut un long moment pour y entrer et un long moment pour en sortir. Comment voulez-vous, ensuite, être d'une humeur constante ? Il faudra penser, chaque jour, à me ménager des sas de décompression avant et après le chantier. Autrement, mes proches risquent d'être face à quelqu'un qui ne sera pas encore là... qui ne sera pas rentré du travail... quand il sortira de son bureau.
Pour le moment, je ne suis pas trop mécontent de ce que j'ai entrepris. Encore faudra-t-il mener tout cela jusqu'au bout... C'est-à-dire je ne sais pas vraiment où, pour le moment.

Aucun commentaire: