mardi 12 janvier 2010

Autonomie

Je m'interroge souvent sur la part d'autonomie d'un personnage et de l'histoire au sein de laquelle il évolue. Une fois les contours créés, il fait forcément des rencontres qui n'étaient pas toutes prévues. Il grandit, sort, marche, tourne, revient sur ses pas, arrive où il ne soupçonnait pas. Heureusement.
L'enjeu est ici de trouver l'équilibre. Tenir la bride. Tenter de maîtriser, bien sûr, mais veiller à se ménager des espaces de liberté, d'expérimentation. Accepter de supprimer des passages entiers quand ils sonnent mal.
Est-ce que quelque chose échappe au romancier ? Quoi ? Où se situe la frontière ? Mes quatre premiers chapitres sont écrits. De quelle autonomie mon personnage dispose-t-il ? Difficile à dire. Je l'ai laissé endormi sur un matelas. Il est sur le point de se réveiller. Je pense que des images auront troublé sa nuit. Au réveil, il se demandera s'il a rêvé ou si ces images appartiennent à la catégorie de ses souvenirs...

Aucun commentaire: