dimanche 8 novembre 2009

Déteindre, déformer, repeindre

L'écriture utilise en permanence la mémoire. Elle permet de triturer, remodeler, réagencer. C'est curieux, à force, parfois, comme la fiction contamine le réel. On se retrouve persuadé d'avoir vécu tel ou tel événement alors que ce dernier est déjà passé plusieurs fois par nos mots. On a traîné telle ou telle image dans plusieurs textes avant d'en capter la pulpe. On imagine des histoires, c'est sûr, en s'appuyant sur la réalité. On s'invente aussi des souvenirs de toutes pièces, c'est sûr, en écrivant. Le chemin est curieux, sans logique. Ou c'est qu'il a sa propre logique. L'écrivain est un être plein de fictions et de réels et c'est du pareil au même car tout s'interpénètre. Et c'est souvent troublant. Jouissif aussi. Construire. Déconstruire. Déteindre. Déformer. Repeindre.

Aucun commentaire: