jeudi 5 mars 2009

Lettre à Bill Evans

Cher Bill Evans,
J'ai déjà, ici-même, évoqué ma profonde admiration pour Chet Baker, pour sa capacité à capter et à rendre une émotion unique, qui chaque fois me remue profond, en-dedans.
Sachez que j'aime votre musique pour les mêmes raisons. J'écoute souvent cet enregistrement live en trio, intitulé His last concert in Germany, datant de 1980, peu avant votre disparition. Quelle magie dans le dépouillement. Lenteur et accélération. C'est la musique parfaite pour se plonger dans l'écriture. Ici il y a l'ombre et la lumière. Et elles sont indissociables. Du rire aux larmes. De bout en bout. C'est pour cela que votre musique est vitale.

Aucun commentaire: