jeudi 19 février 2009

C'est quoi l'envers

J'ai travaillé une grande partie de la journée sans pouvoir décrocher de ce deuxième chapitre. Est-ce bon signe ? Je ne sais pas. En tout cas, qu'un univers se développe, se mette en place, prenne ses marques, me rassure. Dans ce roman, je voudrais parvenir à pousser quelque chose jusqu'au bout. Épuiser un thème. Ce serait un peu, forcément, comme une descente qui ne trouverait pas sa fin, avec des événements en cascade. Un personnage, Greg, qui se laisserait porter par les événements, malmener. Le roman en cours, c'est un peu ça.
Comme l'image que j'ai choisie. Un arbre mort au milieu d'un ciel bleu. Comme un arbre dont les branches mortes auraient le pouvoir de recommencer à pousser.
Je dialoguais récemment à ce propos avec mon ami Stéphane Servant dont j'aime beaucoup le travail. Oui, Stéphane, je suis d'accord avec toi. L'écriture est un combat.

Aucun commentaire: