mercredi 18 février 2009

Biscuit et Liszt

Pour m'accompagner durant la rédaction du deuxième chapitre de mon nouveau projet adulte, provisoirement intitulé L'envers, j'ai trouvé de belles choses au-delà de Marianne Oswald, dont je vous ai parlé il y a peu.
De quels côtés ?
D'abord, j'ai ressorti un disque très angoissant, à la belle ambiance de traque. Une musique presque martiale, qui correspond bien au climat en place. Il s'agit du volume 28 de la série des Made to measure. La pièce est de Karl Biscuit, qui a eu, dans les années 80, une certaine aura auprès des amateurs de new-wave un peu sombre et un peu pop. Il a composé également ce très bel Aktualismus. Introuvable aujourd'hui. Vous pouvez toujours visiter son Myspace pour faire connaissance avec Karl Biscuit, qui officie aujourd'hui au sein d'une compagnie de danse. C'est ici : http://www.myspace.com/karlbiscuitofficial.
Ensuite, je me suis délecté des pièces de Liszt pour piano interprétées par Marylin Frascone. De toute beauté. Vous pourrez les entendre là : http://www.deezer.com/#music/album/100776.
Chez Liszt, il y a une tension palpable tout du long, des ruptures et de magnifiques envolées. C'est très intense. Cela me fait penser que j'admire la façon dont Kubrick a utilisé la musique classique dans ses fillms.
Après quelques jours de travail, le deuxième chapitre sera bientôt écrit, du moins le premier jet du deuxième chapitre. Après, je vais confronter chapitre 1 et chapitre 2, reprendre inlassablement la chose pour obtenir le bon ton, le bon rythme, le bon climat,... et poursuivre.

Aucun commentaire: