jeudi 8 janvier 2009

Dans sa peau, J'Adorelire




Dans sa peau fait partie de la sélection J'Adorelire 2008-2009, élaborée par des adolescents en Belgique. Le projet est initié par une bibliothèque de la ville de Bruxelles. Je suis très heureux de voir que les adolescents ont apparemment envie de lire un roman que j'ai écrit pour eux. C'est ici : http://www.brunette.brucity.be/bib/bibp2/Adolire/adolire.htm


J'ai trouvé aussi, sur le blog Suspends ton vol, qui présente un grand nombre de chroniques de lecture, quelques lignes sur Dans sa peau. Merci à Aurélie. C'est là : http://suspends-ton-vol.over-blog.com/article-25479260.html

2 commentaires:

dyanez a dit…

Dans sa peau
Chere M. Broyart: Nous sommes des lyceens americains qui etudient le francais. Nous venons de lire votre livre "Dans sa peau" comme projet de classe de francais. C'etait tres interessant. Nous arrivions a le comprendre avec l'aide d'un dictionnaire, le Google Translate et notre prof.Nous l'avons bien aime. Nous avons quelques questions a vous poser: 1) Pourqoui est-ce que Antoine appelle son pere Daddy; aussi il y a d'autres mots d'anglais dans le livre. Qu'est-ce que ca signifie? 2) Le roman est-il base sur votre vie? Un vrai histoire que vous avez entendu dire quelque part? 3) Avez-vous l'intention d'ecrire un roman qui concerne la vie de ce jeune homme apres qu'on lui sauve? 4) Aussi, de notre prof, pourriez-vous nous donner des noms des livres pareills pour que nous puissions les lire ici aux USA? Merci de nous repondre quand vous pouvez. Amities, La classe de francais de PV!!!

Benoît BROYART a dit…

Bonjour,
Très touché par votre message. Merci pour l'intérêt que vous portez à mon travail. Je vais essayer de répondre à vos questions.
1/Daddy sonne un peu comme un surnom. C'est une façon aussi, pour Antoine, de mettre son père à distance.
2/Le travail du romancier se tient toujours, il me semble, entre fiction pure et autobiographie. Il y a ici les deux éléments. Dans quelles proportions ? Difficile à dire. Il s'agit souvent de transposer des sensations, des émotions qui ont existé dans un décor inédit.
3/Non. J'aime les fins ouvertes qui laissent la possibilité au lecteur de penser lui-même la suite. Et j'aime que chaque nouvelle expérience d'écriture soit un vrai nouveau chantier.
4/J'ai écrit une nouvelle pour adolescents qui pourrait sans doute vous intéresser. Elle apparaît dans le recueil collectif Nouvelles vertes publié chez Thierry Magnier en 2005. Vous pouvez la retrouver également dans le numéro d'avril de la revue Je bouquine (Bayard presse). Si vous ne la trouvez pas, je serai ravi de vous l'envoyer. Vous pouvez me laisser votre adresse via mon email.
À moi de vous poser quelques questions maintenant, si vous voulez bien. Où habitez-vous aux États-Unis ? Comment avez-vous découvert Dans sa peau ?
Encore merci, amitiés, Benoît