vendredi 14 novembre 2008

Lettre à Timothy Findley


Cher Timothy,
J'apprends que votre roman Passagers clandestins est enfin disponible en français. Je l'ai tout de suite réservé chez ma libraire et je serai fabuleusement heureux de le lire bientôt. Vous m'aviez parlé de ce texte lorsque j'avais eu la chance de vous rencontrer lors d'un entretien pour le Matricule de Anges (http://www.lmda.net/din/tit_lmda.php?Id=9927) peu de temps avant votre disparition. C'est bon d'avoir de vos nouvelles ! Je profite de cette lettre pour vous redire à quel point votre univers compte pour moi. Vous possédez, comme Pedro Almodovar, une faculté assez étonnante pour sonder l'âme féminine. À ce titre, La fille de l'homme au piano ou Le chasseur de têtes sont des chefs-d'œuvre. Une faculté exceptionnelle pour décrire la folie. Vos livres sont des livres dont on sort différent, qui modifient en partie l'intérieur de la tête. J'aime ces livres. Et j'aime vos livres. Je les aime pour leur efficacité narrative également. Je suis pris au piège à chaque fois. Pour leur richesse visuelle aussi. Je vais me plonger dès que possible dans la lecture de Passagers clandestin. J'espère que vous allez bien. Je vous salue.

1 commentaire:

moune a dit…

Je ne connais pas du tout... mais ça donne envie... je vais de ce pas voir si ces livres sont dans les rayons de ma médiathèque préférée...