lundi 2 juin 2008

Sirène


C'est en voyant cette tête assez effrayante, la semaine dernière à Séville, que j'ai eu le déclic pour ce qui sera, je l'espère, ma prochaine histoire. Difficile de dire pourquoi mais je trouve une allure marine à ce visage de monstre. Depuis longtemps je pense dépoussiérer l'image de la sirène. Je crois que je vais donc aller dans cette direction. Pour le moment, il y a juste le début du texte qui vient frapper dans ma tête. Un père et son fils dans une barque. Une grosse vague et voilà le fils précipité dans l'océan...

Cela fait un certain nombre de jours que cela dure. Je vais laisser encore les images progresser un peu en moi avant de me mettre réellement au travail.

Ce qui m'aiderait aussi, sans doute, à me remettre à la tâche, ce serait de recevoir un signe de mes chères éditrices qui ont deux textes entre leurs mains : Les caprices de Mélisse et La bouche de l'ogre. C'est comme ça. J'ai besoin de savoir si ce que j'écris parvient à convaincre pour continuer ma route.

Aucun commentaire: