vendredi 28 mars 2008

La mémoire trouée


Dans son premier roman, Élisabeth Combres revient sur le génocide rwandais de 1994. Elle suit le chemin d'Emma, jeune Tutsi qui, cachée derrière un fauteuil, a tout entendu de l'assassinat de sa mère mais n'a rien vu.
Dix ans après, la jeune fille tente de vivre avec ce traumatisme et de s'en délivrer. Sa mémoire refuse de revenir sur les lieux du crime. Elle se refuse à la jeune fille. Mais peut-on vivre sans la mémoire des événements qui nous ont façonnés, même quand ils sont atroces ?
Tout dans le style d'Élisabeth Combres est retenu et intense. L'écriture, parce qu'elle est précise et loin de tout pathos, touche au cœur. Le roman est bref, presque sec. C'est un roman sur une reconstruction. Un beau roman contre l'oubli.
Merci à Anne, la libraire de Libellune (librairie jeunesse de Redon de la rue Notre Dame) pour ses conseils avisés. Comment ? Vous n'êtes pas encore allé découvrir sa boutique. Courez-y. Les libraires lecteurs sont une espèce rare, à préserver de toute urgence !

Aucun commentaire: