lundi 21 janvier 2008

Stand by ?


Une semaine seulement sans écrire. C'est peu, juste le temps de laisser un peu de temps à mon éditeur pour lire la nouvelle version de mon roman ado. Juste le temps d'obtenir une réponse à cette nouvelle proposition.

Une semaine seulement et tout de suite revient cette impression de paralysie, même si l'un des projets que j'avais jusque-là en profite pour prendre davantage de corps. Je crois que je préférerais avoir toujours un texte entamé. Je serais rassuré.

J'ai écrit, dans un billet précédent, que je m'apprêtais à travailler sur l'ogre. Prochaine étape sur mon chemin d'écriture, une histoire d'ogre. Une figure de géant fascinant et cruel. Un monstre. Pourquoi cruel ? Quelle pulsion guide l'ogre quand il dévore un enfant ? Il ne peut s'empêcher de manger des enfants. Tout cela est flou encore mais ce qui m'intéressera aussi dans ce nouveau projet est d'opposer l'ogre dévoreur d'enfants (c'est horrible) à sa femme.

Avant de commencer à creuser heureusement, il me reste un peu de bricolage à faire dans la maison, du jardinage aussi, si le temps le permet. Rien de mieux pour occuper les mains et laisser l'esprit libre de continuer ses premières explorations. Il faut retarder le moment de l'écriture. Il faut attendre d'être au pied du mur pour commencer à transcrire une histoire. La laisser gonfler surtout.

Aucun commentaire: